0800 499 499 

Accueil du site > La lettre de la Mutuelle Renault > Lettre d’Informations Mutualistes - Novembre 2006

Lettre d’Informations Mutualistes - Novembre 2006

Chère Adhérente, Cher Adhérent,

Tout d’abord, je voudrais remercier les 34 %d’entre vous qui avez participé au vote de notre deuxième Assemblée Générale, dont vous trouverez le compte-rendu ci-après.

En effet, ayant dépassé le quorum exigible (25%), nous avons pu valablement délibérer. Encore une fois, je ne peux que vous sensibiliser au coût que représente untel vote et qui n’est pas négligeable dans le budget de fonctionnement de notre Mutuelle. C’est une formalité légale et obligatoire dont il faudra bien se souvenir à l’avenir afin que ne se renouvellent pas les soucis connus cette année.

Après la mise en place des mesures relatives au plan de financement de la Sécurité Sociale en 2006, nous avons pu constater au sein de notre Mutuelle une stabilité des dépenses de santé. J’espère que cette tendance ne sera pas éphémère, car il en va du niveau des cotisations que nous sommes obligés de mettre en place pour faire face à la prise en charge de vos prestations complémentaires. A l’heure où se discute le plan de loi Sécurité Sociale pour 2007, il semble que l’ État ne demandera pas d’efforts supplémentaires aux assurés sociaux, se contentant de mettre en place ceux précédemment prévus dans la loi de 2006 (augmentation du forfait journalier hospitalier).

Malgré les prévisions d’augmentation des coûts de santé pour l’année 2007 (une fourchette prudente publiée par la Fédération Nationale de la Mutualité Française estime entre 3,2% et 3,5%l’augmentation du seul ticket modérateur),la suppression du remboursement de près de 150 médicaments pour « service médical rendu insuffisant » qui seront remplacés par de nouveaux au coût plus élevé puisque plus récents, notre Conseil d’Administration a décidé de n’augmenter les cotisations que de 3% au 1er janvier 2007, contre 4,5% au 1er janvier 2006 (3,8% majoré de l’augmentation de la CMU).

Sachant très bien que la santé est un état qui ne se décrète pas mais se subit, je ne peux cependant que vous encourager à poursuivre la discipline dont vous avez fait preuve depuis le début de cette année, le développement de la prise de médicaments génériques et effectuer les examens préventifs prévus par la Sécurité Sociale qui vous empêcheront d’avoir ultérieurement des désagréments.

Cordialement vôtre, Le Président, Michel FORCADE

PDF - 536.4 ko
Lettre 2006