0800 499 499 

Accueil du site > Actus Santé > Il n’y a pas d’âge pour porter des lentilles

Il n’y a pas d’âge pour porter des lentilles

Les enfants, et surtout les adolescents, veulent souvent remplacer leurs lunettes par des lentilles. C’est tout à fait possible, notamment pour des troubles courants comme la myopie. Cette forme de correction est aussi recommandée, pour certaines pathologies, à de très jeunes enfants.

A l’instar des adultes, beaucoup d’adolescents trouvent un grand confort dans le port des lentilles. « Dès que j’ai appris que j’étais myope, à la fin du primaire, j’ai rêvé d’avoir des lentilles, raconte Ludivine, 17 ans, lycéenne dans les Yvelines. Je trouvais que les lunettes me donnaient un air trop sérieux. Quand j’ai eu des lentilles à 15 ans, j’ai redécouvert avec plaisir une vision panoramique sans la limite des montures. J’ai aussi pu enfin pratiquer le judo avec une vue parfaite, puisque je pouvais conserver mes lentilles. » « Les lentilles sont des dispositifs optiques souples ou rigides qui modifient la courbure de la cornée pour donner une meilleure acuité visuelle », rappelle le Pr Jean-Claude Hache, ophtalmologiste. Dès l’adolescence, leur port est possible, pourvu qu’on respecte quelques règles d’hygiène. Mais à tout âge, même nourrisson, on peut être équipé en lentilles. Dans certains cas particuliers, elles sont proposées au moment où la pathologie est détectée, même à de jeunes enfants. « Elles sont indiquées lorsqu’il existe une anisométropie, c’est-à-dire une différence importante de la vision entre les deux yeux, afin d’éviter d’avoir des verres d’épaisseur dissemblable, de corriger l’œil faible pour ne pas que l’autre devienne paresseux – ce qu’on appelle « amblyopie » – et de prévenir des troubles de la vision binoculaire, poursuit le Pr Hache. De fortes myopies ou hypermétropies, un kératocône – déformation de la cornée – nécessitent le port de lentilles quel que soit l’âge. »

Aucun problème dès 12 ans

Parmi les troubles visuels habituels, la myopie est bien corrigée par les lentilles et elle est l’indication principale à partir de 12 ans. « L’astigmatisme et l’hypermétropie, dès lors qu’ils sont forts, sont également des indications, note l’ophtalmologiste. Avant 22 ans, il n’existe pas de possibilité de recourir à la chirurgie laser et les lentilles sont donc le seul moyen de se passer de lunettes. Dès 12 ou 13 ans, elles ne posent aucun problème. » A cet âge, elles sont généralement davantage réclamées par les filles, pour des raisons esthétiques. Quel que soit le sexe, elles offrent plus de souplesse dans les activités sportives que les lunettes. Elles garantissent aussi une correction en continu dans la journée à des myopes qui porteraient leurs lunettes de manière irrégulière. Or cette constance limite la vitesse d’évolution de la myopie. « Pour porter et gérer seul ses lentilles à partir de 12 ans, il faut simplement que l’adolescent ait eu une formation de base sur le lavage des mains, obligatoire avant toute manipulation, la pose des lentilles et leur entretien, explique le Pr Hache. Les lentilles à port permanent (six jours sur sept), rendu possible grâce aux progrès considérables des matières utilisées, peuvent néanmoins être une bonne solution pour les jeunes, car elles évitent les manipulations. » Les parents ont un rôle important à jouer : si l’œil est rouge, ils doivent faire enlever les lentilles pour éviter une infection oculaire, plus fréquente avec les lentilles souples (voir encadré), et emmener leur enfant chez l’ophtalmologiste. De même, en cas d’allergie, si la conjonctive et les paupières sont irritées, il ne faut pas mettre les lentilles. « Mais si l’allergie est bien gérée par des antihistaminiques, la lentille, au contraire, protège l’œil dans la journée », rassure le spécialiste.

Corinne Renou-Nativel

Encadré 1

Souples ou rigides ?

Bien souvent, on ne se pose même pas la question du choix entre lentilles souples et lentilles rigides : 95 % des lentilles portées sont souples. Pourtant, les lentilles rigides présentent des atouts évidents. « Certes, elles sont moins confortables, admet le Pr Jean-Claude Hache. La première fois qu’on les met, on a l’impression d’avoir un corps étranger sur l’œil, mais ensuite elles se font oublier. » Une correction par lentilles rigides est toujours préférable, selon ce médecin, surtout chez des adolescents s’ils acceptent cette contrainte initiale, parce qu’elles ont une durabilité plus longue et surtout elles n’entraînent pas d’infections oculaires. « A la moindre altération, la lentille rigide devient inconfortable et on l’enlève, on la lave, explique-t-il. La lentille souple, en revanche, sert de pansement et peut cacher des infections graves, des abcès de la cornée aux conséquences parfois irréversibles sur l’acuité visuelle. » Par ailleurs, les lentilles rigides s’entretiennent plus facilement et sont préférables en cas d’hyposécrétion lacrymale (yeux secs). C. R.-N.